Ateliers théâtre et musique

L’atelier théâtre a débuté dès le mois d’avril, à raison d’une heure par semaine. « Nous avons bénéficié de trente heures d’intervention de Lucie Dorio, artiste de la compagnie des Incompressibles. Cela consistait à faire des exercices comme les pros : placement de la voix, gestuelle corporelle, improvisations, mise en scène et écriture de la pièce », confie Brigitte Ricquebourg, professeur d’éducation civique, en charge de cet atelier.
Très nombreux au départ, les élèves « se sont vite rendu compte que c’était un réel travail » et l’atelier s’est achevé « à seize participants. Ce qui est déjà bien », indique l’enseignante. Une première représentation de Soir de fête a eu lieu lors de la rencontre Premier acte Nord, la semaine dernière à la médiathèque de Koné.
« Les élèves ont été impressionnés par la grandeur de la scène mais se sont parfaitement bien placés. Comme des pros ! L’élément burlesque n’était pas facile à gérer, mais certaines élèves en sont à leur troisième année de théâtre. Je leur ai fait confiance et j’ai eu raison », se réjouit Brigitte Ricquebourg.

« Happy reggae » en CD
En parallèle, un atelier musical s’est également mis en place sous la baguette de Loïc Bredolese, professeur de musique et responsable de la maintenance informatique du collège.
Une chorale a été formée par les élèves de sixième, puis une mélodie pour le chant a pu être travaillée.
« L’idée était de leur faire retranscrire par écrit leur ressenti sur une journée idéale au collège. On peut dire qu’ils étaient inspirés ! Le choix du genre musical a été vite vu : du “happy- reggae”, plutôt rapide. Monter de A à Z un projet qui aboutit à un enregistrement CD était très stimulant. On apprend à s’écouter et on corrige soi-même ses erreurs. Leur imagination était sollicitée en permanence et on n’est pas tombé dans la routine musicale », témoigne Loïc Bredolese. Là encore, la prestation du groupe a été très applaudie à Koné. « Leur prestation sur scène a été exemplaire. Ils étaient très heureux. »
Roseline, élève de sixième A, confie : « Au tout début, j’avais un peu peur de monter sur scène. Mais une fois debout devant tout le monde, ça allait mieux ! C’était bien comme expérience, ça fait découvrir nos talents et ça fait connaître le collège de Poya. Je n’aurais plus peur sur scène maintenant ! »

Mise à jour :
18 mai 2017

© Vice-rectorat de la Nouvelle-Calédonie 2012 | Plan du site | Contact | s'abonner au fil RSSFil RSS | Se connecter